Livraison gratuite au Canada avec tout achat de 85$ et plus avant taxes. Saisir le code promo suivant lors du paiement : LIVRAISON-2019

La fibre de mohair démystifiée

Vous le savez maintenant, si vous avez lu notre précédent texte sur la chèvre Angora, la fibre de mohair provient exclusivement de cet animal. Aujourd'hui, nous aimerions vous parler plus spécifiquement de cette merveilleuse fibre que nous utilisons dans la majorité de nos créations de tricot. Comment, à partir d'une simple chèvre, nous arrivons à créer et confectionner des tricots aux caractéristiques uniques.

 
Partir sur de bonnes bases
 
Bien évidemment, pour produire du fil de mohair de qualité ça prend, entre autres choses, un troupeau de chèvres Angora pur-sang élevées dans de bonnes conditions. Un  calendrier de reproduction afin de pouvoir contrôler le patrimoine génétique et s'assurer d'une production de mohair de qualité est primordial. Avec les années, si ces conditions ont été respectées, les chèvres présenteront des toisons très denses et un mohair plus fin, de très grande qualité. Elles peuvent alors être tondues deux fois l'an afin de récolter le fruit du dur labeur; cependant, le travail de la transformation de la fibre ne fait que commencer.
 
Tonte de la chèvre
 La tonte
 
Les catégories de mohair
Il ne suffit pas de tondre et de mélanger toutes les toisons de mohair ensemble. Un tri minutieux doit être fait entre le mohair adulte mâle, femelle et celui du bébé. Voici les quatre grandes catégories de mohair.
Chevreau ou kid : La toison des chevreaux de 0 à 12 mois, appelé Kid mohair, correspond à la première et à la deuxième tonte. Le Kid mohair est une toison très fine, lustrée, douce et plus rare, donc plus dispendieuse, car elle est produite seulement deux fois dans la vie d'une chèvre. C'est le Kid mohair que nous utilisons principalement dans nos créations de tricot. (Entre 23 et 28 microns)
Jeune chèvre ou yearling : la toison des chèvres " adolescentes ", produite entre la première et deuxième année de vie de la chèvre, représente la troisième et la quatrième tonte. Cette catégorie de toison peut être aussi douce que du kid mohair (Entre 26 et 30 microns)
 
Chevreaux Angora
Chevreau
 
Chèvres
Adultes et jeunes chèvres
 
Jeune adulte ou young adult : Représente la cinquième et la sixième tonte de la chèvre. Elle peut être aussi douce que le yearling, elle a entre 30 et 34 microns.
Adulte : chèvre de trois ans et plus, mohair de la septième tonte et plus. La qualité de la toison dépend de la nutrition et de la génétique de la chèvre, 34 microns et plus. Nous utilisons le mohair adulte pour faire les fausses semelles et les couvertures.
 
Une fois toutes ces catégories de mohair séparées dans leurs sacs respectifs, le nettoyage des toisons peut débuter. Un travail de moine si on peut dire - car le mohair doit être nettoyé des matières végétales qui s'y sont accumulées au fil des mois - et ce à la main. Les toisons sont déposées sur une table de triage, dont le dessus est comme un treillis, et on enlève une par une les impuretés qui s'y trouvent, comme le foin et les têtes de millet. C'est aussi lors de cette étape que les fibres plus courtes tombent et passent à travers du grillage, nous laissant avec le mohair de la longueur désirée. Une fois ce travail complété, les toisons peuvent être dégraissées (les chèvres sécrètent une huile qui protège leur peau et leurs poils, c'est ce qui donne sa couleur grisâtre aux toisons non lavées). Cette graisse est récupérée et transformée en ce qu'on appelle la lanoline et utilisée pour divers usages pharmaceutiques et cosmétiques et domestiques.
 
L'Angélaine table de tri
Table de tri
 
La toison qui deviendra un fil

Le mohair nettoyé, le travail de transformation est loin d'être terminé : plusieurs autres étapes attendent encore la fibre. Sans les décrire en détail, voici un aperçu des machines et du processus par lesquelles il passe.
Prenons l'exemple de notre fil à tricoter Caprifil, qui contient 65% de kid mohair, 20% de laine et 15% de nylon.
Ces trois fibres sont disposées dans la boîte d'alimentation de la carde et seront mélangées pour ressortir à l'autre bout en voile cardé.
Ce voilage est redirigé vers la peigneuse pour devenir un ruban peigné d'environ 4 cm de diamètre.
Le gros ruban sera ensuite passé à la fileuse ou il sera étiré et tordu en fil simple à la grosseur désirée.
Il sera retordu avec un autre fil simple pour en faire un fil à deux brins, et sera finalement embobiné sur des cônes.

 L'Angélaine montage photo filage du mohair
Les différentes étapes du filage

Pourquoi choisir le mohair

Pourquoi se donner tout ce mal à produire un fil de mohair? Parce que c'est une fibre extraordinaire, une des plus anciennes au monde! Elle est d'une souplesse, d'une douceur et d'un lustre tellement remarquables que les sultans du Moyen-Orient en ont fait leur chasse gardée durant très longtemps. Depuis des décennies, c'est une fibre de luxe qui est très prisée des plus grands designers pour créer leurs collections.

 À L'angélaine, nous la privilégions depuis longtemps pour sa durabilité, sa chaleur et son grand pouvoir d'absorbtion de l'humidité, des qualités qui sont essentielles chez une fibre pour passer à travers l'hiver québécois!

Voici une énumération plus exhaustive des propriétés et caractéristiques qui vous diront pourquoi le mohair est notre fibre de prédilection.

  • Exceptionnelle solidité, flexibilité et durabilité du mohair, il peut être tordu et compressé sans s'endommager; on prétend que c'est une des fibres animales les plus résistantes au monde.
  • Extrême élasticité de la fibre, elle s'étire jusqu'à 30% de sa longueur et reprend sa forme sans étirement, sans relâchement et sans froissement. Cette résilience naturelle en fait une fibre textile hors pair.
  • Elle résiste au rétrécissement.
  • Une grande capacité d'absorption de l'humidité (jusqu'à 30 % du poids) ainsi qu'une libération lente de l'humidité absorbée, résultant en une réduction du risque de refroidissement.
  • Un lustre et une douceur unique liés à la structure de ses fibres.
  • Une résistance aux salissures très appréciée, car les poussières glissent et n'adhèrent pas aux fibres de mohair. Une des raisons pour lesquelles le mohair est prisé comme tissu d'ameublement.
  • De grandes propriétés isolantes qui maintiennent la chaleur corporelle par temps froid et protègent de la chaleur l'été.
  • La presque non-inflammabilité de la fibre qui cesse de brûler dès qu'elle est retirée de la flamme.
  • Une résistance naturelle contre les bactéries, due à sa structure, limitant la présence de celles qui causent la mauvaise odeur.
  • La fibre de mohair absorbe la teinture comme nulle autre fibre de provenance animale. Les couleurs résistent au temps et aux éléments.

 

Depuis de nombreuses années, nous entendons des témoignages de la part de nos clients nous disant combien ils affectionnent nos tricots, et ceci en grande partie à cause de la fibre de mohair que nous utilisons. Voici quelques commentaires de clients qui ont pris le temps de nous écrire.

 - La première fois que j'ai touché un produit L'Angélaine, c'était à mon quarantième anniversaire de naissance, un superbe tricot cache-c?ur de couleur noire. J'ai adoré tout de suite, une grande douceur et surtout pour moi , fini les démangeaisons. Ensuite avec les bas, mes pieds ont profité de toute la chaleur de cette laine magnifique. Finalement mon c?ur n'a pas résisté au plaisir de tricoter une écharpe qui me procure douceur, chaleur et fierté!

Merci pour tous vos beaux produits.
Nathalie

- Je porte toujours les chaussettes dans mes espadrilles  l'été, elles me suivent dans tous mes voyages,  mes exercices de cardio, yoga et randonnées.
Je les aime surtout parce  qu'elles respirent bien et mes pieds sont toujours  secs.
Et que dire du bas de ski?.le seul bas qui garde mes pieds  chauds et encore là, mes
pieds sont toujours secs.
Souvent je me fais demander pourquoi je porte des chaussettes en laine l'été, je répète à chaque fois  que c'est la meilleure chaussette que l'on puisse porter en tout temps, même au lit, les soirs d'hiver.

 Viviane Forcier

Avec les années, les clients nous ont inspirés avec leurs demandes spéciales, nous demandant de créer des produits spécifiques à leurs besoins. Ils apprécient tellement le confort que leur procurent leurs bas de mohair qu'ils voulaient avoir des morceaux pour soulager les maux dus à l'arthrite, à l'arthrose, au syndrome de Raynaud et à d'autres problèmes de santé. De ces besoins est née la collection thérapeutique, entre autres.

Il existe beaucoup de belles fibres naturelles avec lesquelles nous pouvons travailler, tel la laine de mouton, la soie, le bambou et nous ne nous en privons pas, mais pour nous la reine des fibres naturelles demeure  indiscutablement la fibre de mohair.